L’appareil digestif du cheval

Les chevaux sont des herbivores classés dans les monogastriques étant donné qu’ils ne sont pourvus que d’un estomac constitué d’une poche entière. Cependant, la digestion des chevaux est différente comparée aux autres herbivores. L’appareil digestif des chevaux est essentiellement constitué d’un estomac et d’un gros intestin très développé. Lire la suite…

Chevaux âgés : les facteurs clés de leur alimentation

Lorsque le cheval est âgé, il est souvent assujetti à un certains types de stress. C’est une période passagère tout à fait normal pour les équidés, mais elle est parfois difficile à vivre. Cela peut être dû à différents facteurs, comme un changement au niveau de son alimentation. Lire la suite…

Comportement alimentaire des chevaux au pâturage

Bien que surprenant, le comportement alimentaire des chevaux varie suivant le milieu où ils vivent. De ce fait, les chevaux d’écurie ont des habitudes alimentaires différentes de ceux au pâturage. Lire la suite…

Digestion et troubles de l'appareil digestif chez les chevaux

Que ce soient les chevaux au pâturage ou ceux d’écurie, ils peuvent tous être sujets de troubles digestifs. Plusieurs facteurs sont à l’origine de ces troubles. Une bonne digestion est pourtant essentielle au bon développement des chevaux dans la mesure où elle contribue au bien-être de ces derniers. Lire la suite…

Comportement alimentaire du cheval à l'écurie

Bien que le cheval soit considéré comme un animal herbivore, il est très différent des autres herbivores. Nourrir un cheval n’est vraiment pas une mince affaire. Lire la suite…

La digestion microbienne dans le gros intestin du cheval

S’occuper d’un cheval requiert non seulement une connaissance assez poussée dans le domaine équestre, mais aussi une bonne compréhension du système digestif de l’animal. Lire la suite…

L'ulcère gastrique chez les chevaux

L’ulcère gastrique est une atteinte de la muqueuse gastrique du cheval et entraîne une destruction cellulaire. Lire la suite…

Bien nourrir mon cheval

Bien nourrir son cheval n’est pas aussi évident que cela peut en avoir l’air des plus faciles. Bien que ce soit un herbivore, le cheval est différent. En effet, c’est un herbivore monogastrique, et de ce fait son alimentation diffère de celui des herbivores classiques. Lire la suite…

Bien nourrir mon cheval

Bien nourrir son cheval n’est pas aussi évident que cela peut en avoir l’air des plus faciles. Bien que ce soit un herbivore, le cheval est différent. En effet, c’est un herbivore monogastrique, et de ce fait son alimentation diffère de celui des herbivores classiques.

Afin de nourrir son cheval de manière convenable, un minimum de connaissances est nécessaire. Nous allons voir ensemble quelques points importants concernant le fait de nourrir le cheval afin d’éviter les troubles digestifs auxquels il est assez sensible.

Bien nourrir mon cheval

Comprendre les besoins de son cheval

Le cheval ne se nourrit pas n’importe comment, il lui faut en effet une alimentation variée et surtout qui lui soit adaptée. D’ailleurs, vous ne la savez peut-être pas, mais dans la nature il passe le plus clair de son temps à manger. Il y consacre plus de 12 heures de temps. Même si dans la nature les herbes constituent la base de l’alimentation du cheval, en vérité pour bien nourrir son cheval ce n’est pas suffisant. Autrement dit vous devez lui fournir des aliments variés et équilibrés qui soient de qualité (eau, avoine, orge, maïs, les ensilages…).

Généralement, les besoins du cheval sont les suivants :

  • Eau : à raison de 20 à 80 litres par jour ;
  • Protéines : le besoin en protéines est exprimé en MADC (matières azotées digestibles) ;
  • Matière sèche : à raison de 2 kg/100 kg de poids vifs ;
  • Énergie : le besoin en énergie est exprimé en UFC ;
  • Fibres : Le besoin en fibre est exprimé en CB (cellulose brute), les fibres représentent environ 17% de la ration ;
  • Lipide ;
  • Minéraux et Vitamines.

Pour nourrir le cheval, il est important de noter que la quantité est très importante. Si la quantité de fourrage est insuffisante, des troubles digestifs et des ulcères gastriques peuvent survenir.

Un critère important que vous devez aussi avoir à l’esprit, c’est notamment l’activité du cheval. Son alimentation dépendra du fait que ce soit un cheval de course ou que ce n’est seulement qu’une monture de loisir. Un cheval qui fournira plus de travail demandera plus de rations et plus de diversités.

ration alimentation cheval

Des rations réparties et ponctuelles

Même si le cheval a besoin de manger en quantité, il faut savoir que la taille de l’estomac du cheval est moins importante que chez les autres herbivores et il ne rumine pas. Donc afin de satisfaire les besoins du cheval, il vous faudra répartir les rations. Notez qu’un repas trop volumineux pourra provoquer des ballonnements, des bouchons intestinaux et cela peut même provoquer des troubles qui peuvent être fatals à l’animal.

Répartir la ration journalière permettra d’avoir une meilleure digestion. Vu la petite taille de l’estomac, si la quantité d’aliments est trop importante, le temps de transit sera court. Afin d’avoir une digestion optimale dans le gros intestin, il faut que la digestion gastrique soit plus prolongée.

Tout comme pour l’Homme, l’heure à laquelle le cheval doit manger doit être régulière. Le cheval dispose d’une horloge biologique qui lui permet d’être prêt métaboliquement avant chaque repas. Son horloge biologique lui permet de réguler son métabolisme et d’anticiper les diverses sécrétions digestives. Nourrir son cheval de façon régulière lui apportera un confort psychologique et biologique.

Nourriture et travail

Une fois nourri, le cheval aura besoin d’un petit temps de pause. Nourrir le cheval ne doit pas précéder directement au travail du cheval. Pour un cheval de course, afin d’avoir une performance optimale, son appareil digestif ne doit pas être encombré d’aliments. Cependant, il faut que le cheval dispose d’assez d’énergie afin d’assurer les efforts demandés. Donc, avant les phases de travail l’idéal c’est de lui apporter des concentrés.

Afin d’élaborer au mieux une ration pour un cheval, il est conseillé de faire appel à un vétérinaire ou à un spécialiste.

Bref, maintenant que vous sachez ce qu’il faut faire pour bien nourrir votre cheval, il ne vous reste plus qu’à faire attention à vos gestes. Par exemple, il ne faut pas poser leur alimentation directement sur un sol sableux, ou sur la terre tout court. Sinon, il y a de fortes chances que votre cheval soit, un de ces jours, atteint de coliques de sable.